«

»

Le cycle du changement intérieur

Le changement : processus permanent à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de nous. Frederic Hudson, coach et professeur à l’université de Columbia propose de voir notre vie comme une succession de cycles constitués chacun de 4 phases : un lancement, une désynchronisation, un désengagement puis un renouveau. Connaître ce modèle permet de mieux comprendre ce que nous vivons dans nos transitions personnelles et professionnelles.

Un chapitre de vie professionnelle peut être une projet, une mission, un job etc. Dans notre expérience du changement, Frederic Hudson décrit les 4 phases suivantes, qui se succèdent avec des allers-retours possibles.
Identifier où nous en sommes aujourd’hui, dans quelle phase, nous permet de mieux comprendre ce que nous expérimentons, et de faire les meilleurs choix pour répondre à notre projet de vie.


Phase 1 – Alignement – « C’est parti ! »

C’est la phase de lancement, une phase dynamique de construction. Lancement de projet, nouvelle activité, nouveau poste : nous sommes dans le plaisir, dans l’action, nous suivons un cap et nos actes ont du sens car nous sommes alignés avec nos valeurs et buts. Nous avons le sentiment de nous réaliser.
Dans cette phase nous cherchons généralement à atteindre un palier durable de réussite et de bien-être ; une fois atteint il reste important de réintroduire régulièrement du challenge et de la nouveauté, sous peine de basculer en phase 2.

Dans cette phase 1 nous vivons la plupart du temps une expérience positive :
congruence, facilité, énergie, joie, satisfaction, motivation. L’énergie est haute et positive, c’est la fête, c’est l’été. Un peu comme une lune de miel, tout est beau, tout est possible.

Exemple :

Vous arrivez dans la société, ce nouveau poste vous réjouit, tout le monde vous fait un accueil fabuleux, votre feuille de route vous passionne et vous apprenez tous les jours. C’est le rêve ! Quelle différence avec votre précédente expérience où rien n’allait plus.

Phase 2 – Désynchronisation – « Ce n’est plus ça ! »

C’est une phase moins plaisante : des insatisfactions pointent leur nez, nous découvrons de défauts dans ce qui paraissait « parfait » en phase d’alignement et/ou nous avons l’impression d’avoir fait le tour. Dans cette phase nous râlons, grommelons, pestons, mais sans vraiment agir. C’est le marasme, le coeur n’y est plus, c’est l’automne dans le coeur. Notre expérience est composée d’émotions de la famille de la colère (agacement, frustration etc.)

Il est peut-être temps d’entendre cette alarme, et d’y répondre en identifiant ce qui ne nous convient plus ; puis d’apporter les changements nécessaires pour repartir en phase 1.

Exemple :

Toujours dans la même société, vous vous apercevez au fil du temps que certains points de votre feuille de route sont difficiles à réaliser, que les collègues qui vous faisaient si bon accueil ne sont finalement pas si coopératifs, et que votre activité quotidienne comporte quelques tâches moins motivantes comme le suivi opérationnel, et le recadrage de collaborateurs. Vous prenez ces points un par un et trouvez des aménagements pour retrouver votre plaisir à travailler (vous déléguez ce qui peut l’être, vous acceptez les difficultés, vous vous centrez sur ce qui vous plait dans votre activité quotidienne).

Quand nous réussissons ces aménagements, nous repartons en phase 1, guilleret(te).

Quand cela n’est pas possible, c’est qu’un cap est passé, et nous entrons dans la phase 3.

Phase 3 – Désengagement – « Cocooning »

La phase 3, c’est un passage d’une énergie haute et négative (phase 2), à une énergie basse et négative. Vous comprenez pourquoi cette phase est impopulaire et que beaucoup cherchent à l’éviter, ou à l’écourter !
Dans cette phase nous nous retirons du monde, nous réduisons notre activité et nos contacts, c’est le désengagement. Nous ressentons de l’abattement, de la tristesse, de la solitude, de la lassitude. Nous avons peu voire pas d’envies. Nous voilà dans notre plus grand hiver, temps d’hibernation pour mieux renaître – mais pas encore.

Que se passe-t-il ? Nous sommes en train de faire une grande transition – non plus de petits aménagements comme en phase 1. Il y a l’idée de non-retour. C’est ce qui s’appelle en approche systémique un changement de type 2, changement profond et structurant : le chapitre dans lequel nous étions ne nous convient plus.

La phase 3, c’est le moment de pause qui permet de réfléchir à la phase précédente, de comprendre pourquoi nous en sommes là, et de trouver ce qu’il faut changer vraiment pour repartir. Un temps pour se ressourcer et se retrouver pleinement. C’est par exemple un temps pour redéfinir son projet professionnel, écrire la trame du prochain chapitre avant de le vivre avec envie, vitalité. Il s’agit de retrouver du sens.

Exemple :

Pendant deux ans, vous avez réussi à mettre en place de nombreux aménagements, et chaque fois vous avez à peu près retrouvé le plaisir à travailler que vous aviez à vos débuts dans ce poste.  Puis progressivement, votre insatisfaction s’est faite plus grande, elle a envahi votre quotidien au travail ; vous n’arriviez plus à vous adapter, trop de choses vous déplaisaient, vous vous êtes progressivement désengagé(e). Déception, lassitude, manque d’énergie, vous ne comprenez pas ce qui vous arrive. En discutant avec des amis, vous réalisez que ce job ne vous convient plus et que vous n’avez plus envie de vous battre pour qu’il vous convienne. Vous n’avez plus envie d’aller travailler ! Vous vous mettez en économie d’énergie, limitez les échanges, et ne faites que l’essentiel. Puis vous lâchez un peu plus prise et prenez quelques jours pour vous reposer. Peu à peu vous prenez conscience de ce qui ne vous convient plus : manager des équipes de production, faire toujours produire plus et mieux, alors que ce qui vous motive c’est la conception, la création, l’innovation. Vous savez mieux ce que vous voulez, vous êtes mûr(e) pour la phase 4 !

Quand la phase 3 est terminée, nous sentons un air de printemps, un souffle de renouveau, des émotions plus positives : c’est l’arrivée de la phase 4.

Phase 4 – Réintégration – Expérimentation

La phase 4 reste en énergie basse, ce n’est pas encore le feu de l’été (phase 1), mais cette énergie est positive contrairement à la phase 3 dont nous sortons. En effet, grâce à la phase 3 nous avons retrouvé le chemin de ce qui fait sens dans notre vie : nos valeurs, nos buts personnels. Cette phase 4 est donc un temps de préparation pour expérimenter des pistes, faire des essais, se rapprocher de personnes qui correspondent à ce nouveau chapitre que nous préparons.

Comment reconnaître cette phase ? l’expérience est positive, avec de la joie, de la confiance retrouvée, un désir d’apprendre, une légèreté nouvelle, une impression d’aspiration et une reconnexion aux autres. You’re back ! C’est le printemps.

Quand nous nous sentons prêt(e), nous entrons dans une nouvelle phase 1, un nouveau départ pour vivre un nouveau cycle (chapitre).

Exemple :

Au cours de la phase de cocooning, vous aviez mis au jour vos aspirations profondes autour des idées de créativité, d’innovation, de conception. Mais vous n’aviez pas encore d’idées concrètes ni d’envies. En phase 4, vous avez trouvé des pistes pour réaliser ce but professionnellement (créer une start-up, vous associer avec un ami, intégrer une société innovante dans un domaine qui vous séduit, etc.) A force de réfléchir, échanger avec l’extérieur, rencontrer du monde, votre idée s’affine et vous savez ce que vous voulez : diriger un bureau d’études dans l’industrie du Cloud computing. Rien qu’à l’idée, vous rayonnez. Bravo et bienvenue, vous venez d’entrer en phase 1.

Quelques précisions :
Il peut y avoir des allers-retours entre les phases, le cycle n’est pas toujours linéaire.
Les mini-transitions (voir les flèches de passant de la phase 2 à la phase 1) consistent à prendre un raccourci dans le cycle global, en faisant des ajustements qui évitent la grande transition.  Par exemple, en conservant le même métier, la même mission, mais en modifiant le temps de travail, la feuille de route, le périmètre de responsabilité.

Pour identifier dans quelle phase vous vous trouvez, vous pouvez vous baser sur les états dans lesquels vous êtes le plus souvent :

- Energie haute et positive, joie, dynamisme, envie, mille idées à la minute : phase 1
- Energie haute et négative, agacement, insatisfaction : phase 2
- Energie basse et négative, envie de rien, fatigue, mélancolie, déprime : phase 3
- Energie basse et positive, confiance retrouvée, sérénité : phase 4
Bien sûr, les réactions sont toutes personnelles, et chacun de nous a sa manière de vivre ces 4 phases.

A vous : questions de coach

  • Savez-vous identifier dans quelle phase vous êtes professionnellement ?
  • Comment vous y sentez-vous ?
  • De quoi avez-vous besoin pour vivre cette phase ou passer à la suivante ?

Les réponses sont en vous ! Et pour y voir plus clair, pensez au coaching.

12 commentaires

13 pings

  1. Karine Branger a dit :

    Bonjour,
    En situation de burnout on reste bloqué à la phase 3. La réflexion n’est plus possible dans bien des cas et le repli sur soi est envisagé comme la seule porte de sortie. La phase 2 que vous décrivez pourrait être assimilée à la phase d’alerte, celle des signaux à repérer d’urgence (agressivité et frustration notamment).
    Merci pour ces explications et cette allégorie de l’arbre et du passage des saisons.
    Karine

  2. Karine a dit :

    Bonjour Karine,

    merci à vous pour cet apport pertinent.

    Vous avez raison, dans un burn-out nous n’avons plus les capacités physiques et mentales d’explorer la situation pour redéfinir un cap. Nous sommes dans l’épuisement, il y a un aspect physiologique à ne pas négliger ; un bon coach d’ailleurs, saura différer si nécessaire le début de son accompagnement et/ou vérifier que la personne a pris soin de sa santé (vu un médecin etc.)

    Quant à la phase 2, c’est vrai qu’elle nous envoie des alertes, cependant je ne suis pas sûre qu’une mini-transition soit toujours possible. Parfois, il est vraiment important pour nous de passer à tout autre chose, ce qui suppose la grande transition… et donc un passage, même court, par la phase 3.

    @marieglen qu’en penses-tu ? Qu’as-tu pu constater lors de tes accompagnements ?

  3. Marie-Pierre a dit :

    Je rencontre pas mal de personnes en phase 3 dans le cadre du coaching (plutôt lié au fait de perdre son emploi ou de subir une rupture amoureuse ou un divorce, mais pas vraiment en burn-out) ; cette pahse 3 n’est pas très facile car les personnes ne sont pas suceptibles de poser de grandes actions, et elle nécessite un travail emprunt de beaucoup de douceur .
    Je ne suis par contre pas complètement d’accord sur le fait que les personnes ne sont pas capable de reflexion. Si c’était le cas on se trouverait effectivement en phase de dépression qui nécessiterait un suivi médical. La phase 3 est une phase de déprime mais pas forcément de depression profonde.
    L’important à ce moment là, c’est de leur faire comprendre que cette phase est nécessaire pour :
    - vérifier que le deuil de la situation idéale précédente a été fait (et s’il n’est pas fait complètement on est encore dans une phase intermédiaire entre la phase 2 et la 3, et dans ce cas, aider la personne à faire le deuil de la situation précédente)
    - faire le point se reconnecter à qui on est ; et effectivement cela implique un certain repli sur soi c’est effectivement temporaire une nécessité ressentie par ces personnes (je ne le vois pas comme négatif mais un moyen de faire le point)
    - déterminer quelles sont nos valeurs (valeurs qui n’ont pas forcément étaient toutes nourries durant la phase précédente ce qui peut expliquer le burn out).
    - comment la personne pourrait envisager de respecter sa propre intégrité personnelle ?
    Et le coaching est là pour leur permettre de faire ce travail plus facilement et aussi plus rapidement , et qu’elles ne seront pas obligées de passer un temps important dans cette phase 3.

    Effectivement je rencontre quelques personnes à la limite du burn-out qui sont encore dans la phase 2 et qui viennent me voir car elles n’en peuvent plus et elles déterminer comment elles pourraient faire évoluer leur situation (et je suis d’accord c’est qu’il est plus facile d’avancer quand on est encore en énergie haute que lorsque son énergie est au raz des paquerettes). La phase de recentrage est de toute façon nécessaire, car la micro transition est souvent pour moi seulement une façon de reculer le moment où il faudra se recentrer sur ce qui est vraiment important (car la nouvelle phase 1 est de plus en plus réduite et la phase 2 de plus en plus importante à chaque micro-transition si on ne fait pas un recentrage sur qui on est et et quelles sont ses valeurs).
    En fait je rencontre en coaching principalement des personnes en phase 2 et en phase 3 car ce sont les 2 phases où on a le plus besoin d’aide.
    Cependant l’aide d’un coach en phase 4 est aussi extrêmement enrichissant pour les personnes qui entreprennent cette démarche, car cela permet de construire de façon beaucoup,plus solide la phase 1.
    Quant aux personnes en phase 1, personnellement je ne les rencontre pas dans le cadre d’un coaching et je pense que je ne suis pas la seule.
    Marie-Pierre (alias @marieglen)

  4. Karine Branger a dit :

    Dans ma pratique je vois aussi des personnes qui correspondent aux phases 2 et 3 de ce modèle.
    La réflexion leur est heureusement toujours possible mais elles ont comme une incapacité à la mobiliser et elles sont surtout tétanisées par la peur d’agir. Elles ne sont pas toutes pour autant en dépression. Diagnostic et suivi médical sont primordiaux. S’il est vrai que le burnout peut conduire à la dépression, tout l’accompagnement du coach est centré sur la/les dimensions les plus impactées afin d’amener la prise de conscience. La mise en place de stratégies de coping et d’adaptation va permettre dans un premier temps la réalisation de mini-transitions qui peuvent s’avérer suffisantes ou à préparer à la réflexion pour une transition d’une plus grande envergure.
    Karine Branger (alias @burnout_ndc)

    1. Marie-Pierre a dit :

      Complètement d’accord avec toi Karine B.
      Le travail sur les peurs est très important ; personnellement j’utilise un outil qui permet travailler avec les émotions, l’EFT (emotional freedom technique) et j’avoue qu’avant d’avoir cet outil, le travail sur les peurs étaient beaucoup plus lent (pour plus d’infos sur l’EFT http://www.coaching-harmonique.fr/outils-eft-hypnose/eft/

      Karine B je n’ai pas pu trouvé le pseudo @burnout_ndc sur twitter, c’est normal ?

      J’avais oublié de dire qu’avec les personnes en phase 3 qui ne comprennent pas ce qui leur arrive, je leur explique très souvent le cycle de Hudson et ça les rassure vraiment d’apprendre que cette phase est normale et qu’elle est en plus utile. Je leur dis également que le travail en coaching va consister à rendre cette phase la plus productive possible pour leur permettre d’en sortir rapidement.

      Marie-Pierre GLENISSON

  5. Karine Branger a dit :

    Merci pour l’outil EFT :)

    https://twitter.com/#!/burnout_ndc

    Karine

  6. Karine a dit :

    Karine (B) et Marie-Pierre,

    un grand et chaleureux merci à vous deux pour vos commentaires très riches, qui intéresseront les coachés comme les coachs, dont je fais partie. C’est un vrai plaisir de vous lire !

    Pour les phases 2 et surtout 3 comme tu le dis Marie-Pierre, j’ai pu aussi constater à quel point ce modèle pouvait rassurer et encourager à l’action – ou à la patience le cas échéant.

    A bientôt,
    Karine

  7. Christine d'Alarmes Habitation a dit :

    Intéressante comparaison de notre cycle d’évolution avec celui des arbres à feuilles caduques. Merci pour cette page

    1. Karine a dit :

      Merci Christine pour votre commentaire !

  8. Christine a dit :

    Bonjour,
    Une amie m’a parlé récemment du cycle de Hudson et je suis tombée sur votre page en faisant des recherches sur Internet.
    J’ai beaucoup aimé votre article, précis et complet (pas eu besoin d’aller faire des recherches supplémentaires sur d’autres sites).
    Je me rends compte que je viens de compléter le cycle ces derniers mois et je me retrouve à nouveau dans la phase 1. C’est très agréable quand l’énergie remonte à nouveau et je suis en même temps consciente qu’il s’agit simplement d’une phase dans le cycle.
    Je vous remercie pour ce partage de vos connaissances.
    Très cordialement,
    Christine

    1. Karine a dit :

      Bonjour Christine,

      Merci de votre retour sur cet article, ravie qu’il vous soit utile.

      Je vous souhaite une excellente phase 1, dans ce nouveau cycle. C’est vrai que cette phase est agréable, enthousiasmante, c’est souvent un moment de fluidité.

      Cordialement,
      Karine

  9. Sébastien a dit :

    Bonjour Karine,

    Cela fait un moment que j’entends parler de la roue de Hudson, merci pour votre article très complet c’est un outil très intéressant pour mes coachings.

    Sébastien

  1. Le cycle du changement de Hudson | Methode DISC... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  2. Le cycle du changement de Hudson | CRAKKS | Sc... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  3. Le cycle du changement de Hudson | Dével... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  4. Le cycle du changement de Hudson | Mngt | Scoo... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  5. Le cycle du changement de Hudson | Management x... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  6. Le cycle du changement de Hudson | LMPACT Coach... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  7. Le cycle du changement de Hudson | Sélec... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  8. Le cycle du changement de Hudson | Management c... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  9. Le cycle du changement de Hudson | ChangeManage... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  10. Le cycle du changement de Hudson | D&IM (Do... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  11. Le cycle du changement de Hudson | Innov'social... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  12. Le cycle du changement de Hudson | Talents et c... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

  13. Le cycle du changement de Hudson | changement |... a dit :

    [...] Frederic Hudson a identifié 4 phases dans nos cycles de vie (ou chapitres) : alignement, désynchronisation, cocooning et réintégration…  [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.