«

»

Zone de confort professionnelle & changement

« Il y a un léger changement. »
« Petit changement de programme… »

Si nous prenons tant de précautions oratoires pour l’annoncer, c’est que le changement est souvent inconfortable.
On le minimise, on l’évite, on y résiste.

Quel dommage ! Car dès que l’on renonce à cette inefficace stratégie, il devient possible de faire de grandes choses avec le changement comme :

  • apprendre
  • évoluer, progresser
  • orienter le cours du changement
  • tirer partie du changement

Alors pourquoi le changement fait-il si peur ? C’est une affaire de zone de confort.

Prenons une métaphore :

LE COUP DE LA DEVIATION
Un matin la route que vous prenez quotidiennement pour vous rendre au travail est barrée. Déviation. Vous voilà forcé(e) à sortir du mode automatique (la zone de confort) et à trouver des parades (GPS, carte routière, 6ème sens, appel à un ami).
Vous êtes dans la zone d’apprentissage qui mobilise votre attention et votre concentration; vos neurones travaillent.
Cet effort d’adaptation vous coûte plus ou moins, selon votre goût des surprises, votre sens de l’organisation… et la qualité de votre GPS.
En revanche, si en plus vous êtes en retard pour un rendez-vous important et que la déviation vous mène très loin de votre route initiale, il se peut que vous sortiez de la zone d’apprentissage pour entrer dans la zone de Danger (ou zone de Panique).
L’expérience devient fort désagréable, vous n’apprenez plus, l’inefficacité règne : dispersion ou inertie, stress maximal, c’est la panique !

La zone de confort

c’est « un état comportemental dans lequel une personne opère sans anxiété, en utilisant une palette de comportements limitée pour produire un niveau régulier de performance, généralement sans sentiment de risque »* (Alasdair A. K. White).

ex : après quelques années au même poste sans changement majeur dans l’activité, vous êtes professionnellement dans votre zone de confort.

Avantages de la zone de confort :

  • performance régulière
  • maîtrise
  • absence de fatigue
  • aisance

Inconvénients :

  • aucune progression ni évolution
  • possible ennui
  • baisse de vigilance

La zone d’apprentissage ou de découverte

C’est la seule zone productive du schéma.
Sortir de sa zone de confort génère une légère anxiété, la concentration est accrue. Il peut y avoir stress mais son niveau reste acceptable : en territoire inconnu mais avec des repères suffisants pour progresser, l’on apprend et l’on gagne en confiance en soi.

ex : prise de poste (avant d’avoir pris ses marques),
mutation dans une autre région,
réorganisation de l’entreprise sans impact majeur pour soi,
travailler dans une langue étrangère sans être bilingue

Avantages de la zone d’apprentissage :

  • évolution
  • élargissement des compétences/connaissances
  • … donc élargissement de la zone de confort !
  • favorise la concentration, l’attention
  • ouvre l’esprit sur de nouveaux territoires
  • bénéfice : amélioration de la confiance en soi et de l’estime de soi

Inconvénients :

  • on est « consciemment incompétent », en apprentissage
  • risque d’erreurs
  • dépense d’énergie
  • si l’on s’approche de la zone de panique, stress important

Selon Alasdair A. K. White et d’autres auteurs, point de réussite sans des incursions régulières hors de notre zone de confort. Il parle d’une Zone de Performance Optimale, propre à chacun mais toujours située dans la zone d’apprentissage.

Au-delà de cette zone, c’est :

La zone de panique

Elle est contre-productive !
Nous voilà trop loin, le stress devient trop important et nous perdons notre faculté d’adaptation. La performance est réduite par l’excès d’anxiété.  Un désir urgent : sortir de là !

ex :
- une prise de poste sans passation de dossiers ou avec des objectifs impossibles à tenir
- arriver en présentation chez un client important et s’apercevoir que son ordinateur qui contient la seule version du fichier, ne démarre plus

Tout l’art consiste donc à sortir de sa zone de confort, et en faire sortir ses collaborateurs, jusqu’à la Zone de Performance Optimale sans toutefois jamais passer la limite qui mène en Zone de Panique.

Note :
Vue depuis la zone de confort, la zone d’apprentissage paraît parfois plus terrible que la réalité. L’image que l’on s’en fait est-elle fondée ?
Peurs et croyances sont à examiner de près, pour ne pas passer à côté d’une bonne surprise.
ex : une proposition de promotion à laquelle on renonce par peur de ne pas être à la hauteur, et qui serait finalement tout à fait dans nos cordes.

A vous ! Questions de coach :

  • Dans quelle zone vous sentez-vous professionnellement, aujourd’hui ?
  • Quelles options avez-vous pour aller explorer votre zone d’apprentissage?
  • Qu’y gagnerez-vous ? Quels bénéfices?
  • Plus précisément, pensez à la dernière fois que vous avez battu en retraite dans votre zone de confort : qu’auriez-vous pu apprendre si vous aviez insisté malgré la sensation d’inconfort ?
La réponse est en Vous !

Et pour passer à l’action, pensez au Coaching…

Lire aussi :
> Résistance au changement et courbe du deuil
> Aborder le changement : skier offensif

* »The comfort zone is a behavioural state within which a person operates
in an anxiety-neutral condition, using a limited set of behaviours to
deliver a steady level of performance, usually without a sense of risk. »
(Alasdair A. K. White, « From Comfort Zone to Performance Management » – White & MacLean Publishing 2009).

2 comments

1 ping

  1. celine

    Ce petit film image illustre bien votre article.
    http://youtu.be/f6uOABlKJeg

    1. admin

      Merci de ce partage, effectivement cette vidéo raconte bien le concept de zone de confort.

  1. L’affirmation de soi | MCV-Consultant

    [...] loin d’être une évidence, il s’agit d’oser et d’agrandir sa zone de confort en explorant la zone [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.