«

»

L’index de conscience : chacun son mode

Au quotidien dans l’entreprise, chacun peut observer une belle variété de comportements et d’approches – ce qui fait d’ailleurs la valeur ajoutée du coaching, approche hautement personnalisée.
Voyons aujourd’hui comment une grille d’analyse comme l’ « index de conscience » nous permet de mieux comprendre et gérer ces différences.

L’index de conscience, kesako

Egalement appelé « index de computation », c’est une grille de lecture qui nous permet d’observer vers lequel de 3 modes une personne oriente sa conscience parmi :
- le cognitif (je pense) – appelé Processus Interne (PI)
- l’émotionnel (je sens) – appelé Etat Interne (EI)
- le comportemental (j’agis) – appelé Comportement Externe (CE)

Ces 3 modes fonctionnent ensemble. Notre attention consciente passe sans cesse de l’un à l’autre, souvent dans une séquence qui nous est propre.
Nous avons tous un mode préféré : pour certains c’est l’action d’abord (priorité CE), d’autres réfléchissent avant de se lancer (priorité PI), d’autres encore ont besoin de bien sentir une situation avant d’agir (priorité EI). On repère le mode privilégié dans le discours d’une personne, à propos d’elle-même et des autres :
- « je pense », « je crois », « je sais », « je vois »
=>
mode cognitif, Processus Interne (PI)
- « je sens », « je ressens », « ça me… »
=>
mode émotionnel, Etat Interne (EI)
- « je fais », tous verbes d’action, et les gestes et le comportement
=>
mode comportemental, Processus externe (PE)

Exemples :
Alice est une Directrice des opérations qui a besoin d’adhérer intellectuellement à une stratégie avant de se sentir en phase avec elle et de lancer des actions.
Sa séquence type est :
« (Mode PI) J’ai réfléchi à cette stratégie, je pense que nous avons tout à y gagner, c’est futé et sans risque majeur.
(Puis mode EI) Je sens bien cet axe de développement, je suis à l’aise avec ça.
(et enfin CE) Allons-y, passons à l’action rapidement ! »
La pensée et le ressenti ont validé l’idée et permis le passage à l’action.
séquence : PI => EI => CEA l’inverse Jean-Louis, Directeur commercial, ne sait penser un problème qu’une fois qu’il est dans l’action.
Sa séquence type est par exemple :
(Mode CE) Il commence à poser par écrit la trame d’une offre commerciale, à rassembler les documents, à demander à l’équipe de production des éléments
(Puis PI) Une fois dans l’action, les idées lui viennent, sa pensée s’organise.
Séquence : CE => PI
NB : cette séquence devrait rappeler des souvenirs aux angoissés de la feuille blanche !

Si vous demandez à Jean-Louis : « Commence par réfléchir à l’offre, vois si c’est intéressant (PI) pour nous de la proposer actuellement. N’engage d’action (CE) que si tu es sûr que c’est bon pour nous », il est possible que cela contrarie son fonctionnement : vous lui interdisez de commencer par agir et lui demandez de penser d’abord (PI => CE), ce qui n’est pas naturel pour lui.
Conséquence : son 3e larron, Etat émotionnel, sera seul à s’exprimer et probablement dans une tonalité peu favorable (frustration, inconfort, peur…)

Comment m’en servir avec mes équipes ?

Chacun démarre préférentiellement avec un des 3 modes.
Connaître ce modèle vous permet de le savoir, et de mieux gérer vos collaborateurs en adaptant votre communication.
Dans quel but ? Avoir des collaborateurs plus disponibles et plus motivés !
Bien sûr, vous n’allez pas toujours laisser Jean-Louis agir tout de go ou Alice réfléchir des mois sur la stratégie.
Néanmoins vous pouvez au quotidien entendre les besoins de vos collaborateurs et y répondre à moindre frais.

J’entends une objection : « mais je ne suis pas coach, mon job n’est pas de savoir si Alice et Jean-Louis fonctionnent comme ci ou comme ça ! »
C’est vrai. Pourtant en écoutant comment chacun parle vous pouvez lire dans quel mode il est à cet instant, et en déduire ce dont il a besoin.

Jouons un peu :

Au moment de commencer votre CODIR, voici 3 réactions : à vous de trouvez le mode et le besoin exprimés.

1. John, directeur commercial : « Je voudrais savoir l’ordre du jour pour la partie commerciale et combien de temps tu me donnes pour présenter les nouvelles offres. »
En quel mode est John ? De quoi a-t-il besoin ?
Alors ?
Réponse :
Il est en mode Pensée (PI). Il a besoin de connaître le déroulement du CODIR (PI) pour se sentir à l’aise (EI) et ensuite passer à l’action (CE). Si vous le lui donnez, il sera prêt à participer à ce comité. Sinon, il se sentira peut-être stressé, impatient, mal à l’aise (EI) avec des pensées parasites (PI) qui le rendront moins efficace.

2. Pauline, DAF : « Ouh ils n’ont pas réparé la clim dans cette salle. Quelqu’un veut un café ? »
En quel mode est Pauline et quel est son besoin ?
Vous avez trouvé ?
Réponse :
Elle est en mode Emotionnel (EI), elle a besoin de se sentir bien pour commencer à réfléchir (PI) et participer à ce Codir (CE). Bien sûr l’entreprise n’est pas toujours le lieu adapté pour prendre en compte ces besoins liés au bien-être ; justement, savoir que Pauline est dans ce mode vous donne la chance de répondre à son besoin sans pour autant construire une salle de gym au sous-sol et engager un masseur en entreprises !

Par exemple : « C’est vrai Pauline, on va la faire réparer cette clim. Pas de café pour moi, je te remercie. Tu as passé un bon week-end ? »

Voilà, Pauline est opérationnelle. Bien sûr dans la réalité tout n’est pas toujours si simple, mais c’est l’idée… essayez pour voir !

3. Laurent, Directeur de production : « Tout le monde est là je crois, on peut commencer ? »
En quel mode est Laurent et quel est son besoin ?
Il semble en mode Action (CE). Il a besoin que la fête commence, sinon son stress ou son inconfort va monter (EI) avec éventuellement des pensées parasites (PI).

En résumé :
1. Je repère le mode qui s’exprime en priorité dans le discours de la personne
2. Je décèle la nature et l’importance du besoin caché derrière ce discours et ses éventuelles demandes
3. Je réponds autant que possible à ce besoin pour permettre à la personne de passer dans les autres modes (et d’être plus disponible)

Et pour moi-même, est-ce utile ?

Oui ! Pour développer votre charisme, votre leadership, améliorer votre prise de décision et bien d’autres aspects. Ce sera l’objet d’un prochain article.
Piste de travail : mieux vous connaître, repérer à quel mode vous ne portez aucune attention (indice : en entreprise c’est souvent l’Etat interne ;)

A vous ! Questions de coach

Au prochain CODIR, écoutez ce qui se dit dans les minutes précédant la séance de travail :

  • Quel(s) mode(s) avez-vous décelé(s) ?
  • Et quel(s) besoin(s) à prendre en compte rapidement pour que chacun soit pleinement disponible ?
  • Que pouvez-vous faire de facile et rapide pour y répondre ?

La réponse est en Vous !

Et pour passer à l’action, pensez au Coaching…

2 comments

1 ping

  1. Daniel

    bonjour Karine,

    je découvre votre blog, et l’apprécie.

    en lisant cet article, et surtout les 3 derniers exemples, j’ai pensé à certains types de la Process Com (Travaillomane, Empathique et probablement Promoteur) ; j’ai lu ensuite « Chacun son driver » qui montre que vous connaissez la PCM ;
    la PCM offre six modes de perception,
    l’index de conscience organise trois éléments qui peuvent être rangés de six façons différentes,
    pensez-vous que l’on puisse établir une bijection entre ces deux approches ?

    au plaisir de vous lire

    1. Karine

      Bonjour Daniel
      Merci de votre commentaire.
      Le rapprochement entre index de conscience, drivers et PCM est intéressant, je ne l’avais pas vu sous cet angle.
      Un spécialiste de la Process Com pourrait nous éclairer sur le sujet. Je lance la question sur les réseaux !
      Au plaisir de partager,
      Karine

  1. L'index de conscience #1 : améliorer son...

    [...] Améliorer son management avec l'index de conscience qui nous permet de mieux comprendre et gérer les différences entre les collaborateurs.  [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.