«

»

Le coût de la discrétion (2)

DiscrétionNous avons vu dans le précédent article sur la discrétion, qu’elle pouvait être une attitude innée ou acquise, et qu’elle contribuait dans certains cas à masquer nos « couleurs » : notre personnalité authentique. Voyons à présent quel peut être le prix du fait d’être discret, dans sa vie sociale et professionnelle.

La première conséquence, dans le cas où nous masquons nos vraies couleurs pour être accepté(e), c’est que nous ne nous réalisons pas complètement, ce qui entame notre estime de nous-même. Cela peut créer un cercle vicieux : je ne m’affirme pas, je fuis le contact, je me trouve nul(le), je fuis davantage.

Le discret risque de ne pas aller au bout de ses démarches vers les autres, afin de ne pas les déranger. Il manque alors des opportunités parce qu’il ne vend pas ou ne conclut pas : en entretien d’embauche, dans une proposition à un client. Il s’agit là d’une affaire d’affirmation de soi : timidité, frein à l’audace.

Exemple :

Sandrine a du mal à conclure ses ventes car elle est trop discrète face à ses clients potentiels. Elle parvient à les rencontrer et leur présenter l’offre la plus pertinente pour eux, mais au moment où le client a manifesté son intérêt elle reste en retrait et attend que ce soit le client qui conclue ! Elle n’ose pas faire le fameux « closing » (bouclage), elle ne relance pas car elle croit qu’elle doit rester à sa place. Résultat : elle a un taux de transformation inférieur aux autres commerciaux.

Ensuite, vis-à-vis des autres et notamment dans la vie professionnelle, ne jamais se montrer ni se mettre en avant a d’autres conséquences :

  • le discret se fait oublier
  • on pense moins à lui : pour lui confier des projets intéressants, pour l’inviter dans des réunions palpitantes, pour lui proposer des places de concert gratuites, pour lui faire rencontrer un partenaire stratégique, … (certes, se faire oublier est parfois un avantage en la matière !)
  • il risque d’être moins visible dans ses compétences et réalisations que ceux qui se mettent en avant…
  • … avec la conséquence de recevoir moins de reconnaissance par sa hiérarchie et ses pairs…
  • … sans parler d’évolution de carrière, de promotion, d’augmentation

C’est humain : notre attention se porte plus naturellement vers ce qui se manifeste à nous, que sur ce qui reste dans l’ombre.

De l’avis de certains, en entreprise le faire-savoir compte autant que le savoir-faire, d’où un avantage à ceux qui se manifestent en clamant haut et fort leur moindre résultat ; voire, font une publicité tapageuse pour le travail qu’ils accomplissent ou le nombre de projets qu’ils gèrent.

Pourtant, dans une société de néons et de réclame, celui qui parle le moins est souvent considéré plus pertinent et sage quand il s’exprime, on lui accorde du crédit. Encore faut-il… qu’il s’exprime.

Comment concilier sobriété et efficacité ?

En choisissant sa sobriété, en étant pleinement acteur de son rôle de Discret. Identifiez quelles sont vos valeurs en phase avec cette discrétion, clarifiez aussi pourquoi vous avez besoin d’être discret(e). Votre stratégie de discrétion est-elle pertinente ici et maintenant pour atteindre vos objectifs ?

Une autre piste pour bien gérer sa discrétion, c’est d’étoffer de la qualité opposée, laquelle varie selon les personnes.

Deux outils pour creuser cette piste :

1. La roue du charisme avec le travail sur la compétence opposée

2. Le Quadrant d’Ofman qui permet d’identifier le challenge lié à sa qualité ainsi que le piège et l’allergie. Ludique et efficace !
Il est très bien expliqué sur le blog d’Anne-Claude Boutin – Zazibao

Exemple pour le discret :

Qualité : Discret
Excès : Effacé
Challenge : Présent et visible
Allergie : Envahissant

Questions de coach aux discrets :

  • Etes-vous fidèle à vous-même dans cette discrétion ?
  • De quoi vous prive la discrétion ?
  • Quelle qualité opposée aimeriez-vous développer ?

Que puis-je pour vous ?

Grâce au coaching vous pouvez mettre en place de nouveaux fonctionnements et sortir de vos automatismes.
Votre discrétion vous limite professionnellement et vous souhaitez changer de stratégie ? Je peux vous aider :
parlons-en et définissons ensemble votre objectif.

 

 

2 comments

  1. Hafssa

    Bonjour Karine, je suis avec intérêt ce que vous faites..
    je trouve que c très très intéressant… ça me donne des idées pour mes émissions radio, et pour mes formations aussi :-)
    je vous souhaite très bonne continuation

    1. admin

      Bonjour Hafssa

      Merci de votre commentaire, ravie que mes contenus vous soient utiles, n’hésitez pas à les faire connaître autour de vous !
      Très bonne continuation à vous aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.