«

»

Comme un poisson dans l’eau

Observer la nature peut nous inspirer, par la sagesse qui meut les écosystèmes terrestres et marins… dont les lois régissent aussi bien les peuples des tours d’acier et de verre. Si vous avez déjà observé la mer par en-dessous, cette histoire de poissons et d’algues vous sera familière. Pour nous autres novices de la plongée, passer une tête sous les vagues offre une vision saisissante et une leçon d’adaptation.

Avant, je croyais que la mer c’était une surface agitée, parfois ridée parfois hachée, avec laquelle contrastait, en-dessous, le plus grand calme.
J’imaginais les poissons se déplaçant avec aisance dans un fluide doux et lisse, c’est l’idée que me donnaient les images de bancs de poissons virevoltant avec facilité.

Quelle surprise alors, en plongeant, de découvrir quelles forces invisibles s’exercent sur les habitants des mers.

Laisser-couler

Un poisson, juste là, ondoie paisiblement, avançant de quelques centimètres par seconde quand il se retrouve brusquement entraîné un mètre plus loin. Au sol, les algues telles des herbes hautes intensifient leur danse quelques instants. Telle une bourrasque sous-marine, le coeur d’une vague vient de balayer ces quelques mètres-cubes d’eau claire. C’est comme si le poisson et tout un bloc d’eau autour de lui, étaient déplacés ensemble.

Qu’a fait le poisson ? En apparence, rien. Il s’est laissé transporter, déporter peut-être de sa route prévue, il a attendu d’être reposé plus loin dans l’onde calme ; alors, il a repris sa route comme si de rien n’était.

Jouet des flots pendant quelques secondes, il redevient aussitôt acteur de son existence, jusqu’à la prochaine vague. Son absence de lutte me fascine : il accepte le mouvement et s’y adapte. « Go with the flow » disent les anglo-saxons. Il garde ainsi toute son énergie pour reprendre son activité.

Je trouve ce poisson inspirant pour le manager secoué par son environnement proche (équipe, clients, N+1 etc.) Il ne s’agit pas de refuser le conflit ni de rester passif face aux événements, mais plutôt de savoir agir au bon moment, et laisser couler quand ce n’est pas l’heure de s’opposer.

Exemple :

Vous prenez une déferlante par votre dirigeant qui écume de colère après la démission surprise d’un membre de votre équipe. Vous laissez passer la vague, l’affronter ne servirait à rien. Vous écoutez, acquiescez, laissez faire – vous économisez vos nerfs et votre salive. Le lendemain vous revenez voir votre dirigeant en eaux calmes, et échangez beaucoup plus facilement sur les causes et solutions de la démission.

>> Lire aussi : Avez-vous pensé au timing ?

Changement permanent

Le poisson dans l’eau nous apprend aussi à vivre dans le mouvement constant, le changement permanent qui nous fatigue quand nous y résistons.

C’est marée haute, et déjà la mer redescend. L’eau était calme, voilà qu’une vague plus forte vient secouer l’écosystème. On ne peut pas se poser un peu ? Non, tout bouge et bouge encore.

Votre plus gros client vous a passé une commande conséquente au dernier semestre, mais soudain il retire ses billes.
Vous étiez pionnier sur un marché en pleine expansion, des concurrents vous rattrapent à la vitesse d’un cheval au galop.

Marchés fluctuants, croissances et déclins des entreprises, arrivées, départs… tout ne fait que changer comme cet océan en mouvement permanent.

>> Lire aussi : Le changement continu, selon Frederic Hudson

Savez-vous vivre avec le changement permanent ?

Faire avec plutôt que contre, comme ce poisson acclimaté à l’ondoiement régulier comme aux vagues imprévues.

Sage, comme un poisson dans l’eau.

 

2 comments

1 ping

  1. Carine

    Merci pour ce billet plein de sérénité.
    Choisir le meilleur timing pour obtenir un résultat de façon élégante et économe, ne pas gaspiller son énergie à lutter contre ce qu’on ne peut pas changer et ce sans tomber dans la contemplation passive.

    1. Karine

      Merci à toi Carine !
      Comme c’est bien dit.
      A bientôt,
      Karine

  1. Comme un poisson dans l'eau : leçon d'ad...

    [...] “ Observer la nature peut nous inspirer, par la sagesse qui meut les écosystèmes terrestres et marins… dont les lois régissent aussi bien les peuples des tours d’acier et de verre. Si vous avez déjà observé la mer par en-dessous, cette histoire de poissons et d’algues vous sera familière. Pour nous autres novices de la plongée, passer une tête sous les vagues offre une vision saisissante et une leçon d’adaptation.”  [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.