«

»

Pourquoi on fait les choses #1 : les Raisons

Je trouve assez fascinant de se demander Pourquoi on fait les choses.
Arrêter son geste et se poser la question de la pertinence et de la raison de ce geste.

Une parabole amusante nous y invite :

LE CHAT DE l’ASHRAM*

Lorsque, chaque soir, le maître s’asseyait pour la prière, le chat de l’ashram distrayait les fidèles. Aussi ordonna-t-il qu’on attache le chat durant la prière du soir.
Longtemps après la mort du maître, on continua d’attacher le chat durant la prière du soir. Puis, quand le chat finit par mourir, on amena un autre chat dans l’ashram, pour qu’il puisse être dûment attaché durant la prière du soir.
Des siècles plus tard, les disciples du maître écrivirent de savants traités sur le rôle essentiel d’un chat dans le bon déroulement de toute prière.

(Chacun modifiera à sa guise et selon sa conviction les noms de personnes et de lieux.)

Voilà comment sous notre peau si souple nous prenons parfois des allures d’automates, de machines à routines.

Définition de l’habitude dans le TLF :
Façon permanente, fréquente, régulière ou attendue, d’agir, de sentir ou de se comporter, acquise volontairement ou non.

Ces habitudes nous viennent de nous-même mais aussi de notre environnement (social, culturel…)
Un héritage implicite et qui en perdant trace de son origine devient arbitraire.

C’est le diktat du « on a toujours fait comme ça ».

Ne connaissant pas la raison du choix, il est impossible de le remettre en question.
On suppose qu’il y a une bonne raison (croyance) et on perpétue le geste.

Il y a bien sûr d’excellentes habitudes (comme faire un devis à son client avant de le facturer, ou tester un produit avant sa livraison), des réflexes qui nous évitent de nous poser la question chaque fois – quel gain de temps !

La problème c’est que l’habitude nous fait emprunter toujours les mêmes circuits de pensée, et nous prive de notre part créative et de notre faculté d’adaptation.

Lire : Habitudes, sentiers battus de notre cerveau

Nous voilà conditionnés à agir de manière fixe, alors que tout change autour de nous. Cherchez l’erreur !

SACRO-SAINTE REUNION

A une époque, l’équipe de Marc travaillait sur des projets très courts et nécessitant une grande coordination. Il avait donc instauré une réunion hebdomadaire de 2 heures avec tous ses chefs de projet pour partager sur l’avancement des projets, les difficultés rencontrées, etc.
La réunion remplissait son rôle et s’est répétée tous les mercredi semaine après semaine… jusqu’à devenir une habitude. Aujourd’hui l’équipe de Marc a en charge des projets à long terme qui ne nécessiteraient qu’une réunion bimensuelle, pourtant la réunion de 2 heures du mercredi reste une institution. Elle coûte 8 heures par mois à 10 collaborateurs, et n’apporte pas de bénéfices concrets.

Pour ne pas devenir notre propre soldat et faire des choix plus pertinents,
la bonne question à se poser : ma manière de faire est-elle adaptée au contexte et à mes objectifs ?

A vous ! Questions de coach :

Observez vos gestes et notez les prochaines fois que vous agissez par pure habitude.
Et demandez-vous :

    • Mon comportement est-il pertinent ?
    • Ce mode de fonctionnement est-il toujours d’actualité ?
    • Me permet-il de m’adapter à la situation ? d’avancer vers mon objectif ?

La réponse est en Vous !

*Anthony de Mello, jésuite, psychothérapeute et philosophe indien

Photo : Certains droits réservés par Will Clayton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.