«

»

Management durable : écologie de l’équipe

Management durable ? Nous avons vu dans Management durable : écologie du manager que les managers gagnaient à respecter leurs propres besoins (physiologiques et psychologiques) pour maintenir durablement leur niveau de performance. Ce principe s’applique aussi à leur équipe, dont l’écologie a des impacts sur la productivité et les résultats dans la durée.

 

Comment un manager peut-il préserver l’écologie de son équipe ? Sur quels leviers jouer ?

Management durable des besoins physiologiques : énergie

A l’échelle individuelle, une première piste consiste à vérifier que tous sont en état de (bien) travailler. Ne souriez pas, il arrive de découvrir un collaborateur au bord de l’épuisement alors que ce détail avait échappé à son N+1 ; autant s’en apercevoir au plus tôt pour pouvoir agir au mieux.

Au niveau collectif, la répartition des tâches est un axe de travail souvent riche :

1. s’assurer que le « workflow » est optimisé, qu’il n’y a pas de déperditions d’énergie

ex : Marie produit des documents à partir des graphiques réalisés par Louis. Or, Louis les fournit toujours à la dernière minute : il aime travailler dans l’urgence. Marie, elle, préfère livrer ses documents le plus tôt possible pour être sereine. Louis et Marie se stressent mutuellement en cherchant chacun à imposer à l’autre son mode de travail. Est-ce la bonne organisation ?

2. gérer l’équilibre de l’équipe et la répartition des charges
Etre attentif à l’effort de chacun, ne pas laisser les zélés s’épuiser en prenant, en plus de leur charge, celle dont les plus économes se passent joyeusement.

ex : Stéphane empile les projets sur son jeune dos, et accepte gentiment tout ce dont ses collègues se délestent. Un peu comme le manager Duracell dont je vous parlais dans Management durable : écologie du manager, il pêche par excès de générosité. A l’inverse, Anna fait le « minimum syndical » sans aucune proactivité. Pendant un temps l’équilibre peut fonctionner, donnant une moyenne de productivité satisfaisante pour l’équipe. Mais le risque à moyen terme est l’épuisement, le découragement de Stéphane… ou sa rébellion.

Gérer l’équilibre de l’équipe et sa motivation, c’est manager dans un esprit durable.

Management durable des besoins psychologiques et de la motivation

Au niveau de l’équipe dans son ensemble, un premier pilier de la productivité réside dans la sécurité et le confort de travail.

Sécurité et confort de travail

Le confort de travail, l’idéal c’est de ne pas en entendre parler – quand tout va bien. A une époque où je travaillais en agence de communication, mon kinésithérapeute se réjouissait malicieusement de la mauvaise ergonomie des tables et chaises de ladite agence : il voyait quotidiennement des dos meurtris, provenant tous du même bâtiment. Avez-vous vérifié que le cadre de travail va dans le sens de la performance ?

Sécurité : réelle ou perçue, elle a un impact direct sur la performance ! La contagion émotionnelle (lire l’article) peut gagner l’équipe et ruiner vos efforts de manager.

Comment leur garantir la sécurité et le confort de travail sans lequel ils ne seront pas performants?

Quelques exemples :

    • Entendre les peurs et rassurer :

L’objectif commercial est atteignable, vous les aiderez à le réaliser.
La fusion n’aura aucune incidence sur votre département, l’équipe restera en place.

    • Clarifier les informations pour ne pas laisser de place à la rumeur :

Annonce de départ d’un dirigeant : préciser les raisons, ramener aux faits

    • Absorber une partie du stress extérieur, faire tampon :

Un manager reçoit quotidiennement des informations génératrices de stress : nouvelles inquiétantes sur la concurrence, nouvelles consignes de la direction, etc. Son rôle est d’absorber une partie du stress généré, provenant de l’environnement. Ex : garder pour lui les objectifs très ambitieux demandés par la direction, et communiquer cette information au bon moment à son équipe.

La sécurité et le confort étant assurés, intéressons-nous à la motivation et sa bonne gestion.

Bien gérer la motivation

Je ne reviendrai pas ici sur les leviers de la motivation décrits dans l’article Motivation naturelle & management. Rappelons seulement qu’une motivation durable est intrinsèque au collaborateur.

En revanche, voyons comment bien gérer cette motivation des collaborateurs dans la durée.

Quelques principes d’écologie de la motivation :

  • Etre attentif à la charge de travail globale, dans la durée

Avez-vous déjà mangé dans un restaurant où le coup de feu dure toute la journée pour une seule équipe en salle ?
Si les phases de puissance (combler un retard, mettre un coup d’accélérateur, traiter en urgence un imprévu) ne sont pas suivies de phases de récupération, la motivation de l’équipe risque de s’éroder. Quel dommage d’user par négligence une motivation spontanée !
A vous de voir quand et comment donner ces temps de récupération. Il ne s’agit pas nécessairement de congés ou de sieste sous le figuier, cela peut être plus simplement de redescendre après un pic d’activité à un niveau plus raisonnable d’effort.

  • Vérifier régulièrement que l’appartenance et le sens sont entiers

A la création de votre équipe, c’était le bonheur, on aurait presque porté un t-shirt aux couleurs de l’équipe et scandé le nom de l’entreprise. Mais quelques mois de routine et quelques aléas plus tard, l’équipe s’est progressivement disloquée, le sens s’est un peu émoussé.
Où en sont la cohésion et la motivation de l’équipe ? Et comment les raviver ? Voilà un bon sujet de coaching d’équipe !
Pistes de réflexion : vérifier l’identité de l’entreprise vue par l’équipe, l’identité de l’équipe vue par elle-même, sa mission et son utilité dans la structure et pour les clients, ses frontières, ses valeurs fondatrices…

  • Oeuvrer pour l’utilité, faire la guerre à la jetabilité

Rien de pire que de refaire 3 fois un travail quand ce n’est pas voulu, ou de travailler pour rien.
Comparez votre motivation la première fois que vous écrivez un email, et quand vous le refaites après l’avoir effacé par erreur.
Et quelle est votre motivation à expliquer à l’équipe ce que vous attendez d’elle si les dernières fois où vous avez pris ce temps, vous n’avez pas été exaucé ?
Travailler pour rien, faire un travail jetable, c’est souvent décourageant. Pire, cela peut toucher au sens et à la valeur du travail, avec une conséquence directe sur la motivation générale.
Il arrive bien sûr qu’un travail ne soit plus utile au moment où il est livré, parce que le contexte a changé par exemple.
ex : le client souhaitait un storyboard présentant une évolution de son produit, vous l’avez fait faire à votre équipe et au moment de l’envoyer le client annonce qu’il n’en a plus besoin
A ces impondérables qui font partie du jeu – et même de la vie ! – autant ne pas ajouter de facteurs motivaticides (qui tuent l’énergie).
Donc vigilance sur l’utilité du travail demandé à l’équipe, sur l’efficience de l’organisation interne, et sur la bonne compréhension par l’équipe de son rôle.

A vous ! Questions de coach :

  • Votre management est-il écologique ?
  • Quels aménagements pourraient le rendre durable ?
  • Quelle action facile et rapide pouvez-vous effectuer dès aujourd’hui ?
La réponse est en Vous !

Et pour passer à l’action, pensez au Coaching…

1 ping

  1. Management durable : écologie de l'&eacu...

    [...] Le management durable cherche à installer la performance dans la durée en gérant l'énergie et la motivation de l'équipe.  [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.