«

»

L’index de conscience #2 : Résoudre les blocages

Nous avons vu précédemment que chacun de nous privilégiait un mode parmi la Pensée, l’Emotion et l’Action (comportement). Voyons à présent comment ces 3 modes s’influencent mutuellement et créent des boucles rétro-actives, parfois néfastes. Ceci permet de résoudre de vrais blocages au niveau d’une personne ou d’une équipe (car les blocages sont parfois contagieux!)
Résumé de l’épisode précédent :

L’index de conscience est une grille de lecture de notre fonctionnement, au travers de 3 modes (pensée, émotion, action) sur lesquels nous portons alternativement notre attention. Nous avons vu comment utiliser l’index de conscience pour mieux comprendre et gérer ses équipes :
- chacun a son mode prioritaire : Pensée (PI), Emotion (EI), Comportement (CE)
- un besoin non satisfait dans ce mode empêche de passer aux autres modes
- le savoir permet de mieux communiquer avec ses équipes pour que chacun soit plus efficace


Comment ce système Pensée-Emotion-Action crée-t-il des blocages puissants ?

En fait, des cercles vicieux se mettent en place entre les 3 modes.

exemple :
Jean n’aime pas prendre la parole en public. Quand il doit présenter un projet à ses collègues, il se sent nerveux, stressé (EI).
Du coup il se tient tout raide, et parle avec une voix sourde (CE). Il s’entend même bégayer et pense « ils vont s’en rendre compte » (PI). Cette pensée le rend encore plus nerveux (EI), il en perd le fil de sa pensée (PI), et a le souffle court (EI).

Une spirale infernale s’installe et rend l’expérience de parler en public particulièrement difficile pour Jean.
Comment en sortir ? Il faut revenir au point de départ de cet enchaînement infernal.
Juste avant de commencer sa présentation, Jean n’était pas dans cet état. Qu’est-ce qui l’a déclenché ? Peut-être est-ce une processus interne (PI), autrement dit une pensée parasite.
Si Jean pouvait repasser au ralenti le film de son mental, il trouverait probablement des pensées comme : « ça va être à moi d’y aller », « je n’aime pas ça », « en plus l’équipe est au complet aujourd’hui », « et le directeur technique qui ne me passe rien », « puis j’ai toujours été mauvais à l’oral »…

Ces pensées ne sont pas conscientes, elles passent à la vitesse de l’éclair et impriment une image négative, source d’émotions limitantes pour l’action. Pire, ces mêmes pensées ressortent renforcées de cette expérience : puisque j’ai été très mal à l’aise lors de cette présentation orale, c’est que définitivement, je suis mauvais.
N’est-ce pas dommage ?

Alors que faire de cela ?

Dans le cas de Jean, un coaching permettrait en quelques séances de décomposer exactement la séquence et de désamorcer les pensées limitantes avant que la spirale ne s’enclenche.
Le bénéfice serait rapide sur la prise de parole en public mais aussi plus globalement sur sa confiance en lui ; il gagnerait de nouvelles ressources pour mieux manager son équipe, mieux gérer sa relation clients, mieux communiquer avec ses collègues.

Mieux encore, des boucles rétro-actives positives peuvent se mettre en place. Imaginons que Jean, accompagné de son coach, aborde une présentation devant quelques collègues avec un esprit positif :
« La dernière fois ça s’est bien passé » + « Je me sens en forme aujourd’hui »
>> Etat plutôt calme, stress modéré
>> Voix posée, respiration ample
>> Esprit clair, attention portée sur le public
>> Se montre disponible pour son public, regarde chacun à tour de rôle
>> Ne fais plus attention à son état intérieur !
>> Voix posée, respiration ample

>> « Ils ont l’air intéressés par mon projet »
>> Satisfaction, enthousiasme
>> (au terme de l’expérience)
« J’ai été bon, finalement l’oral ça va »

Le coaching permet de sortir du blocage en accompagnant la mise en place de petites actions (pour Jean : une présentation orale devant un groupe réduit et sur un sujet maîtrisé) qui donnent un résultat favorable et enclenchent une boucle positive.
A l’issue du coaching, la tendance est ainsi inversée et Jean est autonome pour gérer le (désormais) raisonnable stress qui survient quand il doit parler en public. Il a développé de nouvelles ressources et sait les utiliser pour être plus performant dans son travail.

A vous ! Questions de coach :

  • Pensez à la dernière fois où vous avez vécu une situation très stressante
  • Que s’est-il passé pour vous ?
  • Que ressentiez-vous ?
  • Que pensiez-vous ?
  • Quel lien faites-vous entre les deux ?
  • Que pouvez-vous faire pour commencer à désamorcer cette spirale?

La réponse est en Vous !
Et pour passer à l’action, pensez au Coaching.

photo : Certains droits réservés par jdn

3 comments

  1. Karim

    Merci ! j’ai eu un gros blocage hier lors d’une présentation , google m’a guidé vers cet article , et je suis super content d’au moins comprendre ce qui s’est passé :) . Le reste du blog est également super intéressant .. je risque de passer du temps ici !!

    Au plaisir de vous lire ,
    Karim.

  2. Karine Aubry

    Bonjour Karim

    Merci de ce retour !

    Ravie d’avoir pu contribuer à votre propre analyse de cette difficile expérience.

    Bravo à vous si vous êtes parvenu à mieux vous comprendre, cette grille de lecture n’est pas facile à appliquer à soi-même, notamment parce que nos pensées négatives ne sont pas toujours conscientes, elles passent souvent à la vitesse de l’éclair.

    Alors, avez-vous trouvé ce que vous ferez de différent la prochaine fois ?

    Bonne continuation et au plaisir de vous lire !

  3. Alain pie

    J aime bien les conseil et experiences données. Je vai voir mes reactions face aux situations des sortes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.