«

»

Pourquoi on fait les choses #2 : le Sens

Nous avons vu en partie 1 de l’article l’intérêt de se pencher sur les raisons pour lesquelles nous agissons de telle ou telle manière. Voyons à présent en quoi le sens (« pour quoi » et « vers quoi ») que nous attribuons à nos gestes représente une source importante de motivation.

« Absurde », « ça n’a pas de sens », « n’importe quoi », « aucun intérêt de faire ça » : mots parfois associés à la démotivation des collaborateurs.
Quand une réorganisation paraît absurde, dénuée de sens,
quand une décision semble arbitraire,
quand un projet semble aller à l’encontre de la stratégie annoncée,
ceux qui le vivent ainsi se démotivent.
Et ce n’est pas étonnant : le sens, c’est ce qui nous relie à plus important que nous (un groupe, une vision, une stratégie…) Sans lui, nos gestes semblent vides et vains, et il est courant de se désengager, de travailler avec moins d’énergie. Le sens représente la signification et la direction. Pas de sens, pas de but… pas de dynamique.

Or ce n’est pas parce que le sens n’est pas connu, qu’il n’existe pas !
Un simple défaut de communication vers vos équipes peut vous coûter cher.
Non-dit, le sens sera inventé de toutes pièces et pas toujours en votre faveur.

Communiquer le sens, le but poursuivi a pour effets de :

- Rassurer les collaborateurs : il y a une logique
- Les motiver, accroître leur engagement
- Renforcer votre leadership

ex : « Nous avons pris ce projet bien qu’il soit d’avance non rentable pour nous – dans une année où l’objectif est d’augmenter notre marge opérationnelle vous le savez – parce qu’il s’agit d’un client prestigieux qui nous ouvrira d’autres portes dans ce secteur, dont nous avons besoin pour notre croissance. »

Voilà la tendance inversée : au lieu de perdre des points, vous en gagnez. A condition toutefois que le sens parle à vos équipes, et qu’ils soient suffisamment en phase avec lui.
C’est là que votre manière de communiquer s’avère décisive.

Quelques pistes :

1. Changer de point de vue pour comprendre comment le sens sera perçu

A la place de ce collaborateur, que comprendriez-vous ? A-t-il tous les éléments pour bien interpréter le sens que vous souhaitez transmettre ? Sait-il ce que vous entendez par « nous ouvrira d’autres portes » et en quoi c’est important pour l’entreprise ?
Vérifiez grâce à l’échange que vous instaurez et grâce à l’écoute active, que le sens est bien compris.

2. Communiquer en utilisant votre empathie

C’est se mettre à la place de vos interlocuteurs ! Les comprendre et le leur montrer.

ex : « Je sais que vous êtes attachés à ce projet dans lequel vous vous êtes tous beaucoup investis. Nous sommes tous déçus de devoir l’abandonner, c’est pourtant le meilleur choix dans le contexte de la nouvelle offre lancée par nos concurrents. »

3. Faire le pont

Rapprocher le sens des intérêts des collaborateurs et de ce qui a du sens pour eux.

ex : « Notre but est de gagner plusieurs clients avec des contrats récurrents, ce qui nous permettra de travailler plus sereinement avec une bonne visibilité sur l’avenir, de pérenniser vos emplois et de reprendre le processus de primes que nous avions gelé pendant la crise. »

A vous ! Questions de coach :

Pensez à la dernière décision que vous avez annoncée à votre équipe et qui n’a pas été comprise :

  • Quels retours avez-vous obtenus ?
  • Que traduisent-ils ?
  • Comment auriez-vous pu faire pour que le sens de votre décision soit mieux compris ?

La réponse est en Vous !
Et pour passer à l’action, pensez au Coaching.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.