«

»

On va où, capitaine ?

Le coaching de dirigeant tourne souvent autour de la vision – qu’il a besoin de clarifier – et du cap – qu’il cherche à tenir malgré les vents changeants. Mais ce n’est pas tout… il reste une étape essentielle pour le leader, une étape nécessaire à son entreprise : communiquer sa vision. Prenons un peu le large pour évoquer cette question.

Imaginez…

Un navire, un grand navire plein de matelots,
de voiles et de bois qui craque,
plein de roulis et de tangage,
un navire lancé sur les flots.
Dans ce navire un capitaine tient la barre, solide sur ses pieds, le regard au loin… mais impénétrable.
Tout occupé à son cap, il garde le silence. Volontaire, l’équipage vaque à ses affaires sans sourciller. Tout de même, quelques matelots viennent par intermittence demander au taciturne :
« On va où, capitaine ? »
Sans trop insister, car nulle réponse ne vient.

Tant que vent et flots bleus font la paix autour du navire, l’équipage patiente – peut-être met-il seulement un peu moins de coeur à l’ouvrage.
Mais quand le vent se lève et que la coque gîte au plus fort, ou qu’un récif menace droit devant, la mutinerie est proche ! « Capitaine, où allons-nous ? » « Capitaine, que faisons-nous ? »

Matelots en tous sens, gestes discordants, agitation stérile : panique.

Etonnant, ce capitaine, n’est-ce pas ? Il a une vision mais laisse ses matelots dans le flou.
Etonnant mais pas si rare … à la tête de nos entreprises.

Ce cap qu’il regarde, il le connaît bien, il pourrait en parler des heures… sauf qu’il n’en dit rien !

Ces récifs, il sont sur sa carte de navigation, repérés de longue date, il sait la tactique pour les contourner… sauf qu’il n’en dit rien !

De l’extérieur, notre capitaine n’offre ni visibilité ni lisibilité à son équipage. Ainsi font les dirigeants trop concentrés sur leur cap.


Conséquences :

- les équipes sont inquiètes, parfois jusqu’à la panique si le contexte est très difficile
- et se démotivent et se dispersent, faute de direction et de sens

Comment faire ?

Ne pas oublier de communiquer la vision ! Facile à dire, n’est-ce pas.
Je ne vous propose pas de solutions, les bonnes viendront de vous.
Vous en voulez quand même ? Essayons alors, juste une :
pourquoi ne pas inscrire des rappels dans votre agenda électronique, « penser à communiquer ma stratégie à l’équipe ».
Ah, vous avez déjà trop de rappels dans votre agenda ?

Essayez d’attacher un mouchoir à votre attaché-case, alors. « Mais je n’ai pas d’attaché-case ! » « Au bout de 2 jours je ne le verrai même plus ».

Voyez, les solutions d’un coach, ça ne marche jamais !
Seules les vôtres seront efficaces et adoptées.

Exemple d’objectif de coaching :
M’assurer que je communique suffisamment avec mes équipes sur ma vision et la stratégie que j’ai définies.
(Objectif à assortir, bien sûr, d’indicateurs mesurables).
Et pour vous inspirez, regardez du côté des leaders visionnaires.

A vous ! Questions de coach :

Pensez au cap que vous avez défini pour l’entreprise cette année :

  • L’avez-vous communiqué à vos équipes ?
  • Leur avez-vous donné suffisamment d’éléments sur la vision pour qu’ils soient rassurés et motivés ?
  • A quels signes extérieurs le voyez-vous ?
La réponse est en Vous !
Et pour passer à l’action, pensez au Coaching…

1 comment

  1. Gwenalle Deroubaix

    ¨Bonjour,

    J’aime beaucoup les articles de votre blog, et j’adhère bien à votre lecture de la vision et du sens en enptreprise.

    J’aimerais beaucoup utiliser la petite histoire du capitaine dans mon mémoire de Master RH que je suis en trin d’écrire.

    M’y autoriseriez-vous à le faire ?

    En vous remerciant par avance,
    Cordialement,
    Gwenaëlle Deroubaix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.