Archives de la Catégorie : A la une

Régulation tardive : bonne chance…

Il arrive parfois à des managers de devoir faire une forme de “sale boulot”, en ayant à intervenir tardivement sur une situation qu’on a laissé pourrir depuis longtemps. Annoncer à un collaborateur qu’il ne fait pas l’affaire (alors qu’il a été confirmé et reconfirmé dans son poste), se faire sa place auprès d’une équipe qui …

Lire la Suite »

Sois heureux (et que ça saute)

Parce que nous ne sommes pas des machines, il arrive que notre ressenti ne soit pas exactement celui que nous attendions, ou auquel les autres s’attendent dans notre situation. En particulier, cela peut devenir une difficulté (voire un problème) quand ce sont les émotions positives qui se font désirer : cache ta joie, avec la …

Lire la Suite »

Et votre jauge d’énergie ?

Dans certains jeux vidéo, notre personnage a une jauge d’énergie qui descend quand il prend des coups ou avale du poison ; elle remonte grâce à des astuces comme temps de repos, potion magique, etc. Et si c’était la même chose pour nous, au quotidien ? Qu’est-ce qui fait descendre notre jauge, qu’est-ce qui la …

Lire la Suite »

Paradoxe : ne changez rien !

En coaching nous accompagnons un changement, avec une demande initiale qui concerne la résolution d’un problème ou l’atteinte d’un objectif. Souvent, le client se met en route dans la direction prévue et réalise le changement qu’il souhaitait (+ d’autres, en cadeau bonus). Mais parfois, le coaching bloque ou s’embourbe, le changement n’advient pas. Dans ce …

Lire la Suite »

Ce n’est pas le problème !

L’une des choses que le coaching nous apprend, c’est l’importance de bien définir le problème avant de chercher des solutions. Combien de fois nous précipitons-nous pour trouver des solutions à un problème… alors que ce n’est pas le problème ? Poser le vrai problème requiert patience, lucidité, questionnement, ouverture, élargissement du cadre de référence. Ainsi …

Lire la Suite »

Emotions en entreprise : ce qu’on y perd

En entreprise, les émotions, elles sont plutôt persona non grata. Gênantes, jugées déplacées – si vous pouviez laisser votre cerveau limbique au portillon d’entrée, cela nous arrangerait, merci. On crédite même de professionnalisme ceux qui, dans des situations génératrices d’émotions (conflit, souci personnel etc.) font « face » sans s’émouvoir. La capacité à censurer ses émotions est …

Lire la Suite »