«

»

Epanouissez-vous !

Epanouissement - Anu DurairajanL’an dernier à la même date il était question de passer à l’action (Walk the wish). Pour commencer 2013 j’ai envie de vous parler d’épanouissement. Bienvenue dans cette nouvelle année, épanouissez-vous !

L’épanouissement, c’est le « plein et harmonieux développement »*. En apparence rien de spectaculaire, plutôt comme une troisième voie entre deux excès : la fermeture tout en retenue d’un côté, de l’autre l’expansion chaotique.

Dans épanouissement il y a « l’idée de déploiement, de développement à laquelle peut s’ajouter la notion de jaillissement et de plénitude. »*

L’étymologie nous mène vers le provençal espannir, intrans. « s’ouvrir (d’une fleur)». S’ouvrir, c’est aussi se déployer.

Il y a dans l’idée de s’épanouir, le paradoxe d’une explosion lente, comme celle d’une fleur qui éclot. Pensez à ces films résultant d’une photo par jour, où l’on assiste à l’éclosion en accéléré ; un processus jusqu’alors invisible à l’oeil nu nous est ainsi révélé.

Epanouissement de la fleur | par matt18041 - Flickr

L’extension amène la plénitude et suscite la réjouissance – sentiment qui gagne celui qui vit son propre épanouissement ou assiste à celui d’un autre être vivant avec lequel il a un lien.

Nous entendons souvent parler d’ »épanouissement des collaborateurs », nous évoquons cette femme ou cet homme qui « s’épanouissent dans leur mission ».

C’est de cela qu’il s’agit : prendre toute sa dimension, dans une pleine ouverture vers son environnement. Cette ouverture implique la visibilité ainsi que la disponibilité à l’échange.

S’épanouir c’est devenir pleinement ce que l’on est, et le montrer au monde sous des couleurs éclatantes.

Paon - ozgurmulazimoglu sur Flickr

Cela suppose souvent un chemin, celui de se connaître soi-même, s’apprécier dans toutes ses composantes, pour enfin se laisser être pleinement au monde. Sur ce chemin, les phases de retrait sont naturelles : recherche d’identité et de valeurs, maturation, expérimentation de sa propre puissance.

Puis un jour, c’est le temps du printemps de soi et l’épanouissement advient… naturellement.

Alors… quelle part de vous avez-vous envie d’épanouir cette année ? Quelles couleurs voulez-vous montrer pleinement ?

Je vous souhaite une très belle année d’épanouissement !

 

* d’après le Trésor de la langue française

 

5 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. Serge Meunier

    Bonjour Karine
    Je suis heureux de lire ce matin cette « troisième voie ». Il se trouve que j’ai mis en pratique durant les Fêtes les conseils d’alchimie psychologique de votre possible confrère Jean-Jacques Crèvecœur ; il se trouve aussi que j’ai relayé en ce premier matin de 2013 le texte des paroles d’Albert Jacquard qui distingue subtilement entre compétition et émulation…
    Sans confondre ces approches avec ce que vous offrez ici et qui comporte l’indéniable et évocatrice poésie de « l’explosion lente » et la force de « la visibilité ainsi que la disponibilité à l’échange ». Donc merci !

    Avec tous mes vœux en relais aux vôtres
    Serge

  2. Blottin Martine

    Bonjour Karine,

    Heureuse de vous lire en ce premier jour de l’année et vous souhaite un arc-en-ciel de Joie, d’Amour et de succès et que tous vos souhaits se concrétisent pour 2013.
    Bien amicalement.
    Martine.

  3. Karine

    Bonjour Serge et Martine
    Merci pour vos échos et bons voeux.
    C’est aussi un plaisir de vous lire tous deux en ce 1er janvier.
    J’aime les paroles d’Albert Jacquard !
    Meilleurs vœux et à bientôt,
    Karine

  4. Emmanuel Bourceret

    Bonjour Karine
    Vous lire en ce premier matin de travail de l’année est un bonheur : vous me donnez envie d’épanouir en 2013 une partie de moi que je laissais dans une demi-lumière ombreuse.
    Votre article sur l’épanouissement et votre évocation de l’identité me renvoie à cette phrase de Michael White, le fondateur des Pratiques narratives : « C’est l’histoire de la vie des gens qui façonne leur vie. Ils fabriquent leur vie en conformité avec leur histoire. » C’est en effet, je le crois, le discours que nous émettons qui fabrique la cohérence de notre histoire, et par là-même notre identité. Pour être pleinement au monde, nous devons prendre le temps de relire notre histoire comme une lente éclosion. Et de même offrir ce temps à nos clients en leur permettant de mettre en mots des histoires alternatives aux discours d’échecs et de morosité. Nous allons en avoir besoin en 2013 !
    Cela fait plus d’un an que je me nourris de votre blog. Si j’avais un prix du meilleur blog de coach 2012 à remettre, ce serait à vous !
    Je vous souhaite une belle année d’épanouissement.
    Emmanuel

    1. admin

      Meilleurs voeux Emmanuel !
      Grand merci pour votre partage, je suis ravie d’avoir contribué à vous donner envie d’explorer une autre de vos « terra incognita ».
      Je découvre votre blog, ainsi que votre atelier « Marketing personnel » qui fait écho à un atelier que je co-anime… bref, je découvre un vrai club d’émerveillés.
      Intéressante, cette idée de relire son histoire tout entière, en voyant au ralenti (en dé-zoomant, visuellement), une forme d’éclosion. Eclosion parfois contrariée, parfois précoce ou tardive. Mais éclosion tôt ou tard.
      Comme vous je constate à quel point l’histoire que chacun raconte sur lui-même, oriente le cours de sa vie.
      Merci pour votre appréciation, je suis touchée.
      Belle année,
      Karine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.